Rechercher

Outre l'aspect écologique, pourquoi voyager sans avion ?

La raison principale des voyageurs dans leur décision de ne pas prendre l'avion reste sans conteste la protection de notre planète. Mais si nous vous disions que notre choix n'a pas été, de prime abord, motivé par le même argument ? Cela fait maintenant 4 mois que nous sommes partis de chez nous, nous voilà à peine arrivés en Colombie et bien que nous ayons mis du temps, nous pouvons vous assurer que nous ne changerions cette manière de voyager pour rien au monde.

1- Voyager lentement

L'arrivée dans le désert du Sahara après 1 mois de voyage

Avec l'avion, une traversée du Maroc jusqu'en Colombie ne prendrait qu'une dizaine d'heures et ce ne serait pas excessivement cher, ce qui en fait un moyen de transport très accessible. Dans notre cas, nous avons mis 80 jours (pure coïncidence ?..) à effectuer le même trajet, mais l'expérience n'en fut que plus belle. En effet, une des raisons les plus satisfaisantes de cette manière de voyager est simple mais est trop souvent négligée : prendre le temps de "mériter" sa destination. Le fait est que dans notre société, nous sommes adeptes d'avoir tout, tout de suite. Si, à l'inverse, nous décidions de prendre le temps d'arriver à l'endroit de nos rêves, alors l'attente se fait de plus en plus pressante. Mais les nombreuses aventures qui composent ce trajet nous font réaliser les distances qui nous séparent de ces endroits, et les nombreuses personnes que nous n'aurions sûrement jamais rencontrées. Mais alors, lorsque nos pieds foulent le sol de la destination tant rêvée et nos yeux posent leur premier regard sur cet endroit, nous nous croyons en plein rêve.

Ça y est, j'y suis enfin.

La joie est alors bien plus grande que ce qu'elle aurait été après quelques heures d'avion. Mais alors que nous nous perdons dans ce lieu magique, tous les souvenirs des personnes qui nous ont permis d'arriver jusqu'ici et toutes les galères de voyages nous reviennent en mémoire et l'on vient à se demander :

Qu'est-ce qui a le plus d'importance entre l'endroit où je suis et comment j'en suis arrivé là ?

2 - L'inattendu

Que vous décidiez de vous rendre à votre destination à pied, en stop, en van, en vélo ou même en trottinette électrique (on ne juge pas), les routes que vous allez emprunter peuvent être infinies. Mais vous n'êtes pas obligés d'aller loin pour cela, il suffit de laisser de la place, du temps, à l'inattendu. Et alors que vous vous rendrez à bon port, vous pourriez passer par le village le plus beau que vous n'ayez jamais vu en prenant un auto-stoppeur, ou encore manger le meilleur couscous du monde en vous arrêtant par hasard dans un restaurant. Ne dit-on pas que tous les chemins mènent à Rome ? Certes, mais les voyages qui composent ces chemins seront alors bien différents.

Judia, l'aînée de la famille inattendue

Tiens, par exemple, alors que nous étions au Maroc, nous cherchions un moyen de rejoindre les îles Canaries par ferry. Nous avions lu qu'il y en avait un qui allait d'une ville dans le désert du Sahara, aux îles tant convoitées. Nous nous sommes hâtés pour arriver là-bas en stop, mais il commençait à se faire tard et nous avons alors demandé à nos auto-stoppeurs s'ils pouvaient nous héberger pour la nuit. Ce n'est qu'une semaine plus tard que nous les quitterons, tant ils ont été accueillants et généreux. Nous avons alors réalisé que jamais nous n'aurions rencontré cette famille autrement et nous n'aurions jamais reçu cette merveilleuse leçon d'hospitalité made in Morocco.

De même, nous n'aurions jamais traversé l'Atlantique en voilier, ce qui reste à ce jour, l'une des expériences les plus fortes que nous ayons jamais vécue. Ou encore, nous n'aurions jamais posé nos sacs sur l'île de Grenade et n'aurions donc jamais rencontré ses habitants incroyablement généreux, son histoire si tourmentée et ses paysages à couper le souffle. Vous l'aurez compris, durant ces 80 derniers jours, notre but premier était de rejoindre le continent Américain, but que nous aurions pu réaliser en quelques heures en avion. Mais lors de ce périple, nous avons rencontré des gens extrêmement intéressants, certains sont devenus des amis de qui nous espérons recroiser le chemin, nous avons vu des paysages vertigineux dont nous n'avions jamais entendu parler et finalement, vécu des expériences inoubliables. Ce trajet qui n'aurait pu être qu'un banal passage entre deux aéroports a laissé place à de la nostalgie. C'est une page qui se tourne et nous sommes rapidement enivrés par l'excitation de traverser enfin ces vallées et ces villages américains qui ont constitué nos rêves depuis ces derniers mois.

Coucher de soleil sur la mer des Caraïbes à bord du Cavatina

3 - Une autre façon de voyager

Le but de cet article n'est pas de faire la morale à ceux qui prennent l'avion, malgré son impact désastreux sur l'écologie, cela reste une invention qui permet de se rendre à tout endroit de la planète et de nous rapprocher les uns des autres en quelques jours au maximum. Son but n'est pas non plus de vous intimer de vous rendre en Amérique du Sud par bateau, c'est un voyage long et périlleux et nous nous doutons bien que la plupart n'en aurons ni le temps, ni l'envie.

Premier stop de Coco en Australie

À la lecture de ce texte, nous vous présentons simplement notre manière de voyager que certains pourraient qualifier d'aventurière, d'imprévisible ou de complètement folle et qui convient à notre style de vie et nos caractères. Ce n'est pas "la meilleure manière de voyager de 2020", elle a, comme toute autre, ses qualités et ses défauts. Mais ce que nous voulons vous faire comprendre, c'est qu'il n'est pas indispensable de disposer d'un budget pharamineux ou encore d'aller à l'autre bout du monde pour vivre des aventures. D'autant plus que la France reste un pays incroyablement varié, que ce soit en terme de paysages, de cultures ou encore de cuisines. Tout ce qu'il vous faut, c'est un peu de temps et de courage pour prendre la route et vous laisser guider par les imprévus. Et qui sait, vous pourriez arriver plus loin que vous ne l'auriez imaginé. Par exemple, le premier jour de notre tour du monde, c'était également la première fois que Robin faisait du stop. Nous étions 3 garçons partant de Pau avec de gros sacs de voyage, autant vous dire que les chances de trouver rapidement une voiture allaient s'avérer minces. Mais moins de 24h après notre départ, nous avons atteint la ville de Porto, 800km plus loin. Il nous a suffit de tendre le pouce, de sourire, et de compter un peu sur notre bonne étoile. Ce n'est rien d'insurmontable ! Alors, quelles seront vos prochaines vacances ?

Esteban, le fourgon magique de Biarritz à Porto

Merci d'avoir lu cet article, pour ne rien manquer de nos aventures vous pouvez nous suivre sur nos réseaux en cliquant ici. Si vous êtes intéressés pour des tirages photo vous pouvez nous contacter depuis ce lien ou à cette adresse mail : corentin@barrial.fr

N'hésitez pas à venir faire un tour sur le site de photos de Coco.

196 vues

© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now